• Suivez-moi sur Hellocoton
  • Souscrire au flux RSS
Vous êtes ici : La Femme Sauvage » Divers » Apprendre à déchiffrer l’INCI

Apprendre à déchiffrer l’INCI

20 Oct 2012 Écrit par     Pas de commentaire    Posté dans: Divers

Cela fait plus d’un an que je dois faire cet article mais j’avais une flemme intergalactique !

On n’a pas toujours des produits labellisés à disposition alors parfois c’est utile de savoir déchiffrer l’INCI de ses produits. Par exemple, dans mon supermarché je n’ai jamais trouvé de gel lavant pour les mains en cosmétique biologique. Du coup j’utilise celui du Petit Marseillais « Fabrication à l’ancienne » qui n’est pas clean mais qui est carrément moins pire que les autres.

L’INCI, qu’est-ce donc ?

INCI veut dire International Nomenclature of Cosmetic Ingredients et c’est le petit texte plein de mots compliqués qu’on trouve au dos d’un produit de beauté (en général).

L’INCI vous indique quelles sont les substances présentes dans votre produit, par ordre décroissant. Cela signifie que le premier ingrédient de la liste est celui qui est présent en plus grande quantité.

Alors attention ! Il y a une exception pour les ingrédients qui représentent moins de 1% du produit fini. Ceux-là ont le droit d’être indiqués dans le désordre. Ouais, c’est la fête du slip apparemment.

Les principaux ingrédients d’un produit se trouvent en début de liste jusqu’à la 3ème ou 4ème position. Les suivants peuvent n’être présents qu’à 1% ou moins mais nous n’avons aucun moyen de le savoir puisque les quantités ne sont pas indiquées et qu’en plus en dessous de 1% ils sont mis dans le désordre.

Un bon moyen pour tricher et te faire croire que ton produit est plein de bonnes plantes alors qu’en fait elles ne sont présentes qu’à 0,01%…

Par contre, tu peux au moins vérifier qu’il n’y a pas d’ingrédients trop dégueux… et ça c’est déjà pas mal. Enfin on va s’en contenter hein.

Alors déjà, la première chose que je fais quand je regarde un shampoing, un après-shampoing ou un masque (sur Iherb par exemple : site américain dont je ne connais pas les labels) c’est la traque aux silicones.

Ils finissent généralement en « cone ». Ex : phenyl trimethicone, diphenyl dimethicone, cyclomethicone. Attention celui-là est piégeux mais c’en est un aussi : cyclohexasiloxane.

Ensuite, les parabens, faciles à reconnaître. Ex : propylparaben, methylparaben, isobutylparaben.

Les éthers de glycol, faciles à reconnaître aussi. Ex : butylene glycol, dipropylene glycol, propylene glycol.

Le formaldéhyde (du formol quoi…). Ex : 2-Bromo-2-Nitropropane-1,3-Diol, DMDM Hydantoin, Quaternium-15, Imidazolidinyl Urea, Diazolidinyl Urea.

L’aluminium, peu de risques de passer à côté ! Ex : aluminium chloride, aluminium chlorohydrate, aluminium lactate.

Les huiles minérales dégueux. Ex : paraffinum liquidum, mineral oil, petrolatum, cera microscristallina.

Les PEG et les PPG : tels quels dans la composition, noms qui finissent en -eth.

L’EDTA (fixe les métaux lourds) : tel quel dans la composition.

Le BHA et le BHT : tels quels dans la composition.

Les filtres solaires qui ont un impact sur le système hormonal. Ex : benzophenone, methoxydibenzoylmethane, ethyl hexyl salicylate, octocrylene.

  • Les colorants qu’ils soient naturels ou chimiques commencent par CI.
  • Le parfum ou fragrance est forcément synthétique.
  • Les noms de plantes sont écrits en latin.

Voilà ! La liste est loin d’être exhaustive mais vous devriez quand même y voir plus clair.

Pour en savoir plus et s’amuser à décrypter ses produits, je vous conseille le site http://www.laveritesurlescosmetiques.com/incisuche.php où vous pouvez directement rechercher un nom d’ingrédient pour voir ce qu’il en est.

Quelque chose à dire ? Allez-y, laissez un commentaire !

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <img src="" alt="" class="" width="" height="">

http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!haha!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!hey!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!hho!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!hi!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!kwa!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!lov!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!nnn!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!noo!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!ouk!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/!plz!.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/@@.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion1.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion11.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion13.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion14.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion15.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion17.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion18.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion21.gif 
http://lafemmesauvage.sanktuaire.com/wp-content/onion/onion22.gif